Le Canal des Deux Mers


Longue de 434 kilomètres, la véloroute du canal des Deux Mers est un itinéraire qui longe ce qui fut l’une des routes les plus stratégiques du XIXème siècle.

Reliant l’Atlantique (Castets-en-Dorthe) à la Méditerrannée (Sète), cette véloroute est l’une des plus réputées et longues du sud de la France et traverse de nombreux sites historiques et culturels tels que l’abbaye de Moissac, la cité médiévale de Carcassonne ou encore les célèbres écluses de Fonséranes à Béziers.

Le canal de Garonne n’ayant été achevé « qu’au XIXème siècle », le canal du Midi l’est pour sa part deux siècles avant, ce qui en fait l’un des plus anciens canaux d’Europe.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, il fut imaginé, proposé à Louis XIV par l’architecte Pierre-Paul Riquet , qui en supervisa également l’aménagement. Il est également qualifié de « plus grand chantier du XVIIème siècle ».


Si le canal du Midi est vieux de plus de trois siècles, il n’en est pas de même de l’idée utopique d’un canal reliant l’océan Atlantique à la mer Méditerrannée : Avant ce dernier, l’empereur romain Auguste, Charlemagne et les rois Charles IX, Henri IV et François Ier y songeaient déjà et avaient entamé quelques travaux, sans qu’aucun n’ait abouti.

Mais c’est à la fin du XVIIème siècle que ce projet devint enfin réalité grâce à l’ingénieur-architecte Pierre-Paul Riquet, qui proposa un projet plus convaincant que les précédents à Louis XIV, en répondant notamment à un problème ayant couru les précédents projets à leur perte : Le partage des eaux posé par le débit que seul un canal pouvait résoudre. Celui-ci fut placé au Seuil de Naurouze, point le plus élevé du parcours (189 mètres d’altitude), où un autre canal acheminant les eaux du lac Saint Ferréol alimenterait le canal sur ses deux versants, que Riquet fit construire.

C’est ainsi que débutèrent vingt ans de travaux qui mobilisèrent pas moins de 12 000 ouvriers, qui creusèrent ainsi 241 kilomètres de voie d’eau rythmés par 63 écluses pour un budget de plus de 17 millions de livres au lieu des 6 millions prévus à l’origine, faisant ainsi de ce canal le plus grand chantier du siècle.
Il est vrai que le canal des Deux Mers, qui désigne l’ensemble formé par les canaux de Garonne et du Midi n’a été inauguré qu’en 1856, soit près de 200 ans après la mise en service du canal du Midi, faute de moyens financiers. L’enjeu commercial que représentait ce canal était ainsi rempli grâce à la Garonne jusqu’à ce que Jean-Baptiste de Baudre, inspecteur divisionnaire des Ponts et Chaussées se vit confier le projet de construction du canal de Garonne, long de 193 kilomètres, par l’État en 1838 pour un budget de 40 millions de livres.

Le canal final devait ainsi permettre aux bateaux d’éviter le contournement par l’Espagne pour atteindre les côtes méditerranéenne. Mais la seconde partie du XIXème siècle coïncide avec l’apparition du chemin de fer et l’ouverture du canal des Deux Mers eu lieu en même temps que l’ouverture de la gare d’Agen. Le canal fut malgré tout utilisé pour le transport commercial avant de devenir un haut lieu du tourisme fluvial en 1970.

Il est aujourd’hui l’un des plus anciens canaux encore en fonctionnement et voit encore passer plusieurs péniches parmi les nombreux bateaux de tourisme qui le sillonne chaque année, et est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996 afin de mieux protéger la réserve naturelle qu’il abrite désormais.

Sites à découvrir sur cet itinéraire :


Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Error: Access Token is not valid or has expired. Le flux ne sera pas mis à jour.
Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :