Coulée Verte du Sud-Parisien


coulée verte

Ce nom désigne une promenade d’une vingtaine de kilomètres qui relie la place de Catalogne, à Paris, située près de la gare Montparnasse, à la ville de Massy.

Tirant son nom des nombreux espaces verts qui ponctuent son tracé et de la direction qu’elle emprunte, la Coulée Verte du Sud-Parisien fut inaugurée en 1993 après quatre ans de travaux.

La plus ancienne piste cyclable de Paris

De son départ de la place de Catalogne jusqu’à la porte de Vanves où elle quitte la capitale, la Coulée Verte du Sud-Parisien emprunte ce qui est la plus ancienne piste cyclable parisienne.

Longeant les rails quittant la gare Montparnasse le long de la rue Vercingétorix, cette piste fut inaugurée en 1980 suite à l’abandon en 1974 d’un projet de prolongement de l’autoroute A10 (qui relie aujourd’hui Bordeaux à Orly).

Un départ de Paris pour plusieurs routes

Si la promenade est empruntée par la Véloscénie, itinéraire cyclable de 450 kilomètres qui relie Paris au Mont-Saint-Michel, en Normandie, elle est également empruntée par l’un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle : Celui qui part de la tour Saint-Jacques, près du Châtelet.

Grâce à son aménagement propice à la circulation des piétons et cyclistes, elle est ainsi un itinéraire stratégique pour ces types d’itinéraires afin de quitter l’agglomération parisienne en toute sécurité et dans un cadre vert.

Accessibilité à plusieurs sites patrimoniaux

Outre Paris, la promenade de la Coulée Verte dessert deux des principaux sites patrimoniaux de l’agglomération parisienne tels que le domaine de Sceaux, la maison de l’écrivain François-René de Chateaubriand, en pleine forêt de Châtenay-Malabry, ainsi que l’arboretum de cette même ville, classé Jardin remarquable.

Le château de Sceaux, bâti pendant la seconde moitié du XIXème siècle, abrite aujourd’hui un musée d’arts et son parc, l’un des plus grands de la région parisienne, comporte de magnifiques jardins arrosés de canaux et de jeux d’eau, qui sont l’œuvre d’André Le Nôtre, à qui l’on doit également ceux des châteaux de Vaux-Le-Vicomte et de Versailles.

Située dans la forêt de Châtenay-Malabry, dans le parc dit de « la Vallée aux Loups », la maison de Chateaubriand est décrite comme étant l’un des lieux ayant le plus compté pour l’écrivain, qu’il acquiert en 1807, et dans laquelle il s’installe avec son épouse. C’est là qu’il commença à écrire l’une de ses oeuvres majeures que sont ses « Mémoires d’Outre-Tombe ».

Propriétés privées jusqu’en 1967, la maison et son parc de la Vallée des Loups sont aujourd’hui classées aux Monuments Historiques. La maison abrite un musée dédié à l’écrivain.

Juste à côté du parc, se trouve l’arboretum de Châtenay-Malabry, dans lequel se trouve plusieurs jardins (fruits, grands arbres, châtaigniers …) aménagés autour d’une pièce d’eau, d’une fontaine et d’un petit kiosque, donnant ainsi tout son charme au jardin.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Error: Access Token is not valid or has expired. Le flux ne sera pas mis à jour.
Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :