Toulouse : Cité de l’Espace, couvent des Augustins, basilique Saint-Sernin, cathédrale Saint-Étienne, pont Saint-Pierre et hôtel d’Assézat


capitole toulouse

Capitale de l’occitanie, Toulouse est la quatrième plus grande ville de France. Son architecture composée de briques rouges et roses typiques du sud-ouest de la France est à l’origine de son surnom de « La ville rose« .

Capitale européeenne de l’Espace, Toulouse concentre 25% de l’activité spatiale européeenne est également l’une des principales villes aéronautiques européennes et abrite le siège social d’Airbus et l’usine d’assemblage des appareils, notamment de l’A380 et de l’A350. C’est notamment depuis son aéroport, à Blagnac, que les vols d’essais des nouveaux appareils sont effectués.

rue toulouse
place du capitole toulouse

Cité de l’Espace

Véritable parc d’attraction dédié à l’Espace et l’un des sites les plus visités du sud de la France, la Cité de l’Espace est située à l’est de Toulouse et est reconnaissable grâce à la réplique de la fusée Ariane 5 qui domine la cité.

À l’intérieur, plusieurs salles et ateliers proposent des vidéos et des activités qui permettent de comprendre les rôles des satellites (Fonctionnement de la télévision par satellite, du GPS, de la prévision de la météo, de la protection des populations et des animaux), la vie des cosmonautes (intérieur d’une fusée, fonctionnement d’une fusée). Plusieurs hologrammes de savants s’animent lorsque vous entrez dans la salle où ils se trouvent et vous racontent les dernières missions spatiales.

La Cité de l’Espace abrite également le seul fragment d’astéroïde d’Europe, rapporté tout droit de l’Espace.

Couvent des Augustins

Situé dans le centre de Toulouse, le couvent des Augustins fut fondé en 1268 et fut occupé par les moines de l’Ordre des Ermites de Saint Augustin (OESA).

Classé aux monuments historiques, le couvent abrite aujourd’hui le musée d’arts de Toulouse. En 1463, un incendie ravagea l’édifice pendant quinze jours, ainsi qu’une grande partie de l’ancienne ville de Toulouse. L’édifice fut reconstruit en 1504.

C’est entre 1540 et 1550 que le couvent, victime de nombreux pillages et dégradations, connut un certain déclin et que les moines l’abandonnèrent. Trois d’entre eux furent d’ailleurs fouettés en public pour cet abandon aux mains des pilleurs. L’édifice est classé comme « bien national » depuis la Révolution.

cloitre couvent des jacobins
couvent des jacobins

Basilique de Saint-Sernin

Les origines de la basilique remontent au IIIème siècle, au temps de la passion de Saint-Saturnin, dont les reliques sont encore conservés aujourd’hui.

En effet, la légende raconte qu’en 250, Saturnin, premier évêque de Toulouse, aurait été envoyé en Gaule par le pape Fabien en mission d’évangélisation. Après son arrivée à Toulouse (qui s’appelait alors Tolosa), des prêtes païens le prirent à partie pour lui demander de sacrifier un taureau à leur dieu, Jupiter. Refusant d’abjurer sa religion, les prêtres l’attachèrent au taureau, qui le traîna jusqu’à l’actuelle rue du Taur. Quant au taureau, il continua sa course jusqu’à ce qu’il soit finalement abbatu, à l’emplacement même de la gare Matabiau (De l’espagnol : Matar (tuer) et Biau (Boeuf))

Construite sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, la basilique est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

basilique de saint sernin toulouse
basilique saint sernin

Pont Saint-Pierre

Situé au coeur de Toulouse, le pont Saint-Pierre est l’un des ponts toulousains permettant de franchir la Garonne. Il relie la place homonyme à l’hospice de la Grave, un immense hôpital dont l’activité cessa au milieu du XXème siècle. Il est l’un des monuments les plus connus de Toulouse car facilement identifiable. Il accueilla notamment les malades de la peste en 1647 lorsque l’épidémie sévit en France.

À l’origine pont suspendu, il fut décidé de le rénover suite au trafic important, en 1984.

toulouse

Hôtel d’Assézat

En plus de ses nombreux sites culturels et historiques aujourd’hui ouverts au public, il est à souligner que la Ville Rose dispose également d’un certain nombre d’anciens hôtels particuliers.

L’hôtel d’Assézat est l’un des plus beaux. Construit pendant le XVIème siècle, il est l’oeuvre de Nicolas Bachelier, l’un des plus grands architectes toulousains de la Renaissance. Il appartenu à un très riche marchand de la région, Pierre d’Assézat mais qui n’en profita jamais : Il mourut en 1581 avant la fin des travaux et resta dans la famille jusqu’au milieu du XVIIIème siècle. L’hôtel fut ensuite la propriété d’une banque, Ozenne, avant que celle-ci ne le vende à la ville.

hotel d'assézat toulouse

L’hôtel abrite aujourd’hui un musée d’arts, de la Fondation Bomberg.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :