Senlis : Cath√©drale Notre-Dame, abbaye de Saint-Vincent et parc du ch√Ęteau royal et du prieur√© Saint-Maurice

Situ√©e √† une dizaine de kilom√®tres √† l’est de Chantilly, Senlis est une petite ville dont les origines remontent √† l’Antiquit√©. Entour√©e par quatre grandes for√™ts, celles d’Ermenonville, de Chantilly et d’Halatte, Senlis est compos√©e d’un centre historique compos√© d’anciennes fondations, de sa cath√©drales, et de maisons et de rues typiques, qui sont enti√®rement class√©es aux monuments historiques. Senlis est l’une des principales villes picardes travers√©es par les itin√©raires de l’Avenue Verte Paris-Londres et de la Scandib√©rique, qui relie la ville norv√©gienne de Trondheim √† Saint-Jacques de Compostelle, en Espagne.

Senlis dispose de sites patrimoniaux datant de toutes les √©poques historiques (Vestiges gallo-romains, cath√©drale et ch√Ęteau datant du Moyen √āge …).

Cathédrale Notre-Dame

Consid√©r√©e comme un joyau de l’art gothique, la cath√©drale de Senlis est l’une des sept principales cath√©drales typiques de la Picardie avec celles de Beauvais, Noyon, Amiens, Saint-Quentin, Laon et Soissons.

B√Ętie pendant le XII√®me si√®cle, la cath√©drale Notre-Dame de Senlis fut l’une des plus puissantes du pays gr√Ęce aux √©v√™ques et √† la pr√©sence du roi.

Depuis sa construction, la cathédrale a été plusieurs fois restaurée au cours du temps, notamment en 1504 suite à un incendie provoqué par la foudre, et la Révolution, au cours de laquelle elle vit son mobilier confisqué.

Abbaye de Saint-Vincent

Ancienne abbaye de chanoines augustins, l’abbaye de Saint-Vincent est situ√©e au sud de la ville historique de Senlis. Elle fut fond√©e en 1065 par la reine Anne de Kiev, √©pouse d’Henri Ier, roi des Francs.

D’architecture sobre, l’abbaye connut une grande prosp√©rit√© jusqu’√† la R√©volution, qui obligea le d√©part des moines, et pendant laquelle ses b√Ętiments servirent tour √† tour de prison, d’h√īpital, de caserne et de manufacture.

Sauv√©e de justesse de la d√©molition en 1826 par trois chanoines de Beauvais, l’abbaye abrite aujourd’hui un lyc√©e catholique dont l’enseignement fut un temps r√©alis√©e par des pr√™tres.

Ch√Ęteau royal et prieur√© Saint-Maurice

Construit sous l’√©poque m√©rovingienne sous l’ordre du roi Hugues Capet en 987, le ch√Ęteau de Senlis fut la r√©sidence de rois tels que Louis VI Le Gros et Saint-Louis, qui demanda la construction du prieur√© Saint-Maurice attach√© au ch√Ęteau. Ce dernier fut d√©moli en raison de la faible affluence de moines et il n’en reste aujourd’hui que le b√Ętiment des moines, qui abrite aujourd’hui une salle polyvalente, et le logis du prieur, qui abrite le mus√©e de la V√©nerie.

Le ch√Ęteau, quant √† lui, fut b√Ęti sur les fondations de l’ancien palais du pr√™teur romain, qui demeurait alors √† Senlis. Durant son histoire, le ch√Ęteau fut notamment le si√®ge de la d√©fense contre les invasions Vikings et des conflits entre les rois P√©pin II, son fr√®re Charles II et l’√©v√™que Hincmar de Laon. Il accueilla √©galement les noces du roi Philippe Le Bel avec Isabelle de Hainaut en 1184.

Abandonné au XIIIème siècle, il est finalement vendu comme bien national lors de la Révolution malgré un état de démolition assez avancé et ses dépendance sont supprimées.

Rachet√© en 1835 par la famille Tuquet de la Boisserie puis par la ville de Senlis, le ch√Ęteau et son domaine sont aujourd’hui transform√© en un parc public et sont actuellement en cours de restauration dans le cadre de la mission St√©phane Bern.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *