La Véloscénie

Introduction

Inaugurée en 2012 et imaginée dès 1990, la Véloscénie est un itinéraire cyclable reliant les sites de Notre-Dame de Paris au Mont-Saint-Michel.

Traversant de grands sites français tels que le parc de Versailles, Chartres et les collines du Perche, la Véloscénie emprunte plusieurs chemins de pèlerinage qui convergent vers le site le plus visité de France après Paris.

En effet, l’itinéraire emprunte un premier chemin entre Paris et Versailles avant d’en suivre un autre entre Chartres et Domfront, lieu de convergence entre ces deux chemins qui sont les chemins de Paris et Chartres.

veloscenie tracé
mont saint michel

Le culte à Saint-Michel, guerrier défenseur de l’Église et de la France et décrit comme étant celui qui pèsent les âmes des défunts avant leur entrée au Paradis, remonte au début du Moyen Âge, au VIIIème siècle. Bien qu’il existe plusieurs lieux de culte dédié au saint, le Mont reste aujourd’hui le plus célèbre d’entre eux.

Tout au long de son parcours, la Véloscénie invite à la découverte de grands sites patrimoniaux tels que le parc de Sceaux, les châteaux de Maintenon et de Carrouges ou encore le palais de la Dentelle d’Alençon et l’ancienne piste de l’aérotrain de Limoux


L’existence du Mont-Saint-Michel, autrefois appelé « Mont Tombe », remonte au Mégalithique. C’est Charlemagne qui désigna l’archange Saint-Michel comme protecteur de son empire. Le rocher prit le nom de Mont-Saint-Michel après qu’Aubert, évêque d’Avranches, fut visité dans son rêve par l’archange lui-même, lui ordonnant d’ériger un oratoire en son nom.

Refusant de s’exécuter, l’archange revint voir Aubert et lui enfonça son doigt dans le crâne. Tour à tour une abbaye, une prison et une forteresse, le Mont est également célèbre pour avoir été le seul site à n’avoir jamais été envahi par les Anglais lors de la Guerre de Cent Ans, et pour être l’un des principaux lieux de pèlerinage du monde.
D’après plusieurs documents d’archives, le Mont suscitait la vénération dès l’an mil et des pèlerins venaient déjà des quatre coins de la France et de l’Europe, notamment des pays frontaliers de la France mais aussi d’Europe de l’Est, d’Irlande et des Pays-Bas.
Effectué dès la fin du IXème siècle (Le premier pèlerin fut un moine franc qui se rendit au Mont en 867-868), le pèlerinage du Mont-Saint-Michel est le fait de plusieurs rois de France tels que Saint Louis, Philippe Le Bel, Louis XI et François Ier, mais aussi d’enfants et de personnes modestes.

Chaque pèlerin portait plusieurs éléments distinctifs tels que l’habit de la pèlerine, le chapeau protégeant des intempéries, un bourdon (grand bâton) à la main et surtout la coquille, symbole du sanctuaire de Galice. Les chemins convergeant vers le Mont-Saint-Michel le relie aux autres grands sanctuaires de la chrétienté, ainsi qu’aux grandes villes françaises et européennes.

Les pèlerinages cessèrent lors de la Révolution avant de reprendre de nouveau à la fin du XIXème siècle.
Dix chemins de pèlerinage relient aujourd’hui le Mont à plusieurs hauts lieux de la chrétienté (Rome et Jérusalem et Saint Jacques de Compostelle), à plusieurs villes européennes (Cologne, Munich,

Sites à découvrir sur cet itinéraire :


Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :