Jour 75 : De Chaumont-en-Vexin à Paris



Aujourd’hui est mon dernier jour de voyage. Chaumont-en-Vexin marque la frontière entre les pays de Bray au nord, et celui du Vexin au sud, vers lequel je me dirige et que je traverse avant de rentrer dans l’agglomération parisienne.

De tout petits villages entourés d’immenses champs de céréales (blé, orge) et de carottes sauvages forment cette région en apparence toute plate mais dont les chemins et voies cyclables déjouent les apparences en me faisant emprunter des côtes parfois raides.

Pour cette dernière étape, j’ai décidé (mais une fois n’est pas coutume car je me rattraperai après m’être reposé de tous ces kilomètres) de m’accorder un petit « sprint » afin de battre mon record de kilomètres en une seule journée en parcourant la grosse centaine de kilomètres qui me sépare désormais de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui bouclera ce voyage.

Je retrouve donc la Véloroute reliant Londres à Paris via Dieppe au magnifique village de Wy-dit-Joli-Village, qui porte très bien son nom avec ses ruelles et ses belles maisons isolées.

C’est alors que la belle voie verte que l’itinéraire empruntait jusqu’ici se transforme en chemin assez étroit filant à travers les broussailles : Je conseille de bien vérifier vos pneus avant d’emprunter cette section qui vous mènera jusqu’à Cergy-Pontoise.

Avant d’arriver à Cergy-Pontoise, qui marquera mon entrée dans l’agglomération parisienne, je m’accorde une petite pause au village de Vigny, réputé pour son château hélas fermé en ce jour, pour déjeuner et continuer ma route vers Paris.

Une fois avoir traversé les hauteurs de Cergy, l’itinéraire entame ensuite une descente raide mais agréable à travers bois jusqu’à la rivière de l’Oise, qu’il longe jusqu’à Conflans.

De Conflans, une voie verte agréable mais étroite prend le relais pour traverser la forêt de Saint-Germain-en-Laye jusqu’au château de Maisons-Laffitte, qui n’a rien à envier à son voisin de Saint-Germain.

Commence ensuite la voie cyclable qui, longeant la Seine, me mène jusqu’à Paris et la Villette. Cette très agréable voie verte traverse des villes hautement réputées en Île-de-France pour leur patrimoine telles que Louveciennes, Rueil-Malmaison et son château, Saint-Denis et sa basilique et le Stade de France avant d’entrer dans Paris en suivant les canaux de la Villette et rejoignant l’itinéraire cyclable de la Scandibérique, qui relit le Danemark à Saint-Jacques de Compostelle via Paris.

Il est ainsi à peu près 19 heures quand j’atteins enfin Notre-Dame dont le parvis est désormais fermé au public mais dont la façade avant (qui me fait face lorsque je suis sur le parvis) semble intacte malgré l’incendie ravageur qu’elle a subie.

1 Commentaire

Un commentaire

  • Catherine says:

    Merci Audoin pour ces récits de ton voyage qui auront été captivants jusqu’au dernier kilomètre !
    Bravo pour ce projet mené rondement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :