Jour 74 : De Neufchâtel-en-Bray à Chaumont-en-Vexin

Je continue aujourd’hui la route de mon retour vers Paris en longeant l’Avenue Verte, qui relie Londres Ă  Paris.

Je retrouve rapidement la voie verte qui emprunte l’ancien tracĂ© de la voie ferrĂ©e qui reliait Dieppe Ă  Paris au niveau de la gare. La voie verte monte en faux plat jusqu’Ă  la petite ville de Forges-les-Eaux.

Cette ancienne citĂ© thermale, rĂ©putĂ©e pour ses eaux très riches en fer, ne compte malheureusement plus d’Ă©tablissements thermaux si ce n’est au Grand Casino, dont l’accès est restreint (Les sources se trouvent dans son parc). La citĂ© connut son apogĂ©e lors des nombreux passages du cardinal de Richelieu et de son amante Marie-Antoinette, qui vinrent y suivre plusieurs cures.

C’est ici que se termine cette magnifique voie verte que j’empruntais depuis Dieppe. L’itinĂ©raire traverse ensuite le pays de Bray et ses nombreuses collines qui offrent de belles vues mais le parcours est composĂ© de plusieurs cĂ´tes et suit la nouvelle voie ferrĂ©e qui reliera Serqueux, près de Forges-les-Eaux Ă  Gisors puis Paris.

Après avoir quittĂ© la petite ville de Gournay-en-Bray, l’itinĂ©raire emprunte une nouvelle voie verte qui file vers Beauvais avant de se sĂ©parer en deux : L’une proposant une boucle par le pays de Beauvais, l’autre par le Vexin, qui fut mon choix.

La première Ă©tape de ce tronçon est l’abbaye de Saint-Germer-de-Fly, dont le clocher se distingue Ă  plusieurs kilomètres Ă  l’horizon et au pied d’une belle mais longue cĂ´te que je dois emprunter pour quitter le pays de Bray en son sud et rejoindre le parc du Vexin.

Après un rapide dĂ©tour par Gisors et son château perchĂ©, je me dirige vers l’est et entre ainsi dans le parc naturel rĂ©gional du Vexin Français, par lequel j’entrerai demain en ĂŽle-de-France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *