Jour 71 : De Beauquesne à Abbeville

Je quitte à présent le plateau picard pour reprendre la direction de la mer et de la baie de Somme.

Apr√®s avoir long√© une route filant √† travers champs et √©oliennes, je rejoins une petite voie verte √† la hauteur du petit village de Cramont, qui emprunte le trac√© de l’ancienne voie ferr√©e qui reliait Lille √† Abbeville.

En chemin, je m’arr√™te √† Saint-Riquier pour y contempler son abbaye royale, dans laquelle habita Nhitard, petit-fils de Charlemagne, qui √©crivit le premier texte en fran√ßais original en 842.

Saint-Riquier dispose √©galement de plusieurs maisons class√©es aux monuments historiques telles que la fameuse ¬ę¬†maison Napol√©on¬†¬Ľ, reconnaissable √† son antenne repr√©sentant la silhouette de Napol√©on 1er coiff√© de son bicorne, ou son beffroi.

Apr√®s une derni√®re dizaine de kilom√®tres, j’atteins Abbeville, derni√®re grande ville avant la mer. Bien qu’ayant √©t√© presque totalement ray√©e de la carte pendant la bataille de la Somme, Abbeville demeure √™tre un magnifique centre historique compos√© de son domaine d’√Čmonville, regroupant un parc qu’entoure un ancien h√ītel particulier, le ch√Ęteau de Bagatelle, la coll√©giale et les maisons datant du XVI√®me si√®cle.

Comme bon nombre de villes du nord de la France, Abbeville est √©galement presque enti√®rement construit de cette brique rouge typique, que j’ai retrouv√© dans la plupart des villes picardes que j’ai travers√©.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *