Jour 7 : De La Ferté-Macé à Mortain


chute grande cascade mortain

A peine sorti de ma chambre, mon hôte qui m’a entendu revient parler avec moi pendant que je prends mon petit déjeuner.

On évoque les deux dernières étapes qui me restent désormais avant d’atteindre le premier objectif de ce tour de France qui est le Mont-Saint-Michel et l’actualité que j’ai lu dans le journal d’aujourd’hui.

Puis il est temps de partir, je dois rejoindre l’itinéraire cyclable à Bagnoles de l’Orne. Mais pour cela, je dois parcourir 15 kilomètres sur une route très fréquentées par les poids lourds qui me frôlent à 80 kilomètres/heure. Je roule donc sur la bande de boue de route et m’habille de mon gilet fluorescent.

J’arrive ensuite à Bagnoles de l’Orne, et reconnaît cette ville où je m’étais arrêté lors de mes derniers voyages quand j’effectuais quelques parties du trajet que j’effectue actuellement : Ses maisons typiques, son parc, ses hôtels et thermes et son casino.

Puis vient ensuite la partie la plus difficile jonchée de pentes raides, celles de la forêt d’Andaines qui ne sont pas sans me rappeler celles de l’étape précédente avant Carrouges.

Heureusement, je me suis habitué au poids de mes sacoches et le vélo tient bien la route et finit par les gravir avant la descente jusqu’aux portes de Domfront.

À Domfront, après avoir acheté de quoi déjeuner dans une boulangerie de la ville, je remonte dans la vieille ville pour y visiter la cité médiévale, ses ruelles et les ruines de son château.

Enfin, je rejoins l’ancienne voie ferrée qui me mènera jusqu’à la baie du Mont-Saint-Michel qui me garantit de nouveau une route plate.

Après quinze kilomètres, je décide de m’arrêter momentanément au Musée du Poiré de Barenton, qui venait de rouvrir ce jour même après plusieurs mois de fermeture.

Après la visite au cours de laquelle je n’ai pas croisé un chat, je complimente les agents d’accueil de leur musée et me proposent de déguster directement le poiré et le cidre local. Ils me laissent même en reprendre (je mesure la chance que j’ai eu au cours de cette étape).

Enfin, après un dernier arrêt pour aller revoir la plus haute chute d’eau de l’ouest de la France qui est la grande cascade de Mortain, je fais mon entrée en Manche et arrive ensuite à Chasseguey, où je passerai la soirée et la nuit chez une de mes grandes-tantes.

Avec près de 100 kilomètres effectué aujourd’hui en moins de 5 heures et demi, je viens de battre mon propre record.

Après un dîner qui me fit reprendre toutes les forces que j’avais perdu au cours de cette dernière éprouvante mais magnifique étape, on parle famille et nouvelles technologies avant pour moi de reprendre du repos avant mon arrivée demain au Mont.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :