Jour 52 : De Marseillan à Montpellier



Une fois n’est pas coutume, le ciel est voilé aujourd’hui au-dessus de la Méditerranée que je m’apprête à longer.

Je quitte la station balnéaire de Marseillan par la plage et emprunte une piste cyclable longue de 20 kilomètres reliant Agde à Sète après avoir laissé à ma gauche le canal du Midi, que je longeais depuis le début de la semaine, dont l’embouchure dans l’étang de Thau, est visible depuis la voie cyclable.

Très confortable pour le vélo, elle offre de nombreux accès à la longue plage mais est bordée à sa gauche de campings et de restaurants de plages, bien vides en ce mois de juin.

Tout au long de la voie verte, se trouvent quelques vestiges des anciennes fortifications de la côte, dont l’emplacement était stratégique pour défendre le pays au temps de Louis XIV. En voici un exemple avec la Redoute de Castellas, dont la construction date de 1742 et est classée aux monuments historiques.

Puis j’arrive à Sète, une ville aux magnifiques canaux maritimes, avec un centre très animé pour le coup mais ses rues sont très chargées.

Je profite d’une pause déjeuner pour goûter à l’une des spécialités sétoises : La soupe de poisson à la rouille de seiche.

Sète marque la fin de la Véloroute des Deux Mers, qui longeait les canaux de la Garonne et du Midi depuis Royan et Toulouse et le début de la Via Rhona, que je suivrai jusqu’à Lyon.

La Via Rhona quitte Sète par l’est, sillonnant le port voisin de Frontignan avant de remonter vers l’arrière-pays en traversant les villages de Vic-La-Gardiole, Mireval et Villeneuve-Les-Maguelone, d’où part une voie verte permettant de rejoindre Montpellier, mon étape d’aujourd’hui.

1 Commentaire

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :