Jour 51 : De Narbonne à Marseillan



Je commence ma journée par voir ou revoir certains sites narbonnais que je n’avais pas eu l’occasion d’observer en détail : Par exemple, l’ensemble de la cathédrale et du palais archiépiscopal relié par un beau cloître et l’intérieur de la cathédrale.

Puis je remonte le canal de La Robine en faisant une halte devant la maison natale de Charles Trenet, le chanteur à qui on doit les titres La Mer ou Y’a d’la joie.

En remontant le canal, je retraverse le village de Cuxac d’Aude avant de faire un petit détour pour voir l’ancienne abbaye cistercienne de Fontcalvy, datant du XIIème siècle, dépendante de l’abbaye voisine de Fontfroide et en ruines depuis la Révolution.

Entourée des vignobles du Languedoc, elle est un lieu très détendant à regarder, ne laissant entendre nul autre bruit que celui du vent caressant les feuilles de vignes.

Par de petites routes, je rejoins le canal du Midi en la petite ville de Capestang, après avoir traversé le centre de la petite ville et sa collégiale du XIIème siècle.

Le chemin longeant le canal est encore très accidenté et le vélo est assez secoué sur cette portion jusqu’à Béziers.

Peu avant mon arrivée à Béziers, se trouve le fameux tunnel de Malpas, étape redoutée des péniches et des gros bateaux qui doivent manœuvrer avec une grande attention pour éviter de se cogner contre les parois de ce tunnel navigable propre au canal du Midi. Ce fut le cas pour moi avec un gros bateau piloté par des touristes espagnols : Vous en verrez le spectacle plus tard en vidéo.

Du tunnel, une petite route grimpant la colline propose un détour pour voir l’oppidum d’Ensérune, qui est le site des ruines d’un ancien village gaulois perché ; ainsi que le panorama pour le moins extraordinaire sur le lac séché de Montady et ses paysages particuliers.

Après une côte très raide mais heureusement courte, la descente fut tout aussi rapide et je parcours les derniers kilomètres de chemin pour atteindre Béziers et ses célèbres écluses de Fonserannes, permettant aux bateaux de grimper un dénivelé de 21,5 mètres en six écluses. Elles sont aujourd’hui le symbole de la ville.

Béziers dispose également d’un centre historique composé de sa cathédrale Saint-Nazaire, de son Pont Vieux, de ses arènes romaines et de son pont-canal permettant la traversée du canal du Midi au-dessus de la rivière de l’Orb.

C’est à Béziers que l’itinéraire cyclable du canal des Deux Mers rejoint celui de la Méditerranée à Vélo permettant de rallier les villes de Cadix, en Andalousie espagnole à Athènes.

L’itinéraire commun emprunte une belle voie cyclable sur plus d’une quinzaine de kilomètres avant de redevenir un chemin cabossé jusqu’à Agde.

C’est à Agde que le canal du Midi rejoint la rivière de l’Hérault, qui est sa première embouchure.

Agde dispose d’un petit centre historique dominé par sa cathédrale en pierre noire, bordé par la rivière de l’Hérault, très large à l’approche de la mer.

Enfin, une petite route permet de rejoindre Marseillan, une petite station balnéaire au nord d’Agde où se trouve mon étape de ce jour.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :