Jour 50 : De Carcassonne à Narbonne



C’est une nouvelle étape de descente du canal du Midi aujourd’hui.

À travers un sentier plus ou moins accidenté, le canal du Midi suit son cours vers la mer. Après une douzaine de kilomètres ponctués de chemin de halages et de petits chemins assez accidenté, j’atteins la petite ville de Trèbes dont l’église Saint-Étienne se distingue à plusieurs kilomètres à la ronde.

Trèbes est composé de plusieurs petites rues dont les maisons font penser au style méditerranéen et d’un charmant petit port animé sur le canal entouré de restaurants.

Puis le chemin redevient praticable entre piste de graviers lisses et chemin de terre. Mais ce moment est de courte durée car après quelques kilomètres, le chemin redevient étroit et accidenté.

À certains moments, le chemin se divise en deux : Une partie basse et étroite pour les randonneurs pédestres et une autre au-dessus pour les cyclistes un peu plus large.

À la hauteur du village de Puichéric, je quitte le chemin du canal pour prendre une variante par les vignobles du Languedoc et ses magnifiques villages de caractères : Castelnau d’Aude, Escales, Argens-Minervois, Roubia, Paraza, Ventenac-en-Minervois. Ces villages aux maisons avec les toits en tuiles oranges et les murs en pierre blanche/grise se marient très bien au vert des vignobles les entourant.

Puis je retrouve le canal du Midi à Argens-Minervois pour atteindre Le Somail. Cette célèbre « couchée » comme Pierre Paul Riquet, père du canal, aimait l’appeler ainsi, est un petit port spécialement aménagé pour passer la nuit au bord du canal. C’est un lieu avec de charmantes petites buvettes, une chapelle et une bibliothèque et surtout l’un des plus beaux et anciens ports du canal où bon nombre de bateaux sillonnant le canal y attachent leurs amarres. Et on les comprend !

Le chemin poursuit ensuite son cours vers Béziers. À quelques kilomètres, à Sallèles d’Aude se trouve l’embouchure d’un canal de jonction menant à Narbonne.

Une petite route droite longe le canal avant que vous bifurquiez vers une route plus large et empruntée jusqu’à Cuxac d’Aude, dernière ville avant Narbonne où vous traverserez l’Aude avant de rejoindre le canal de la Robine, qui vous mènera jusqu’au centre de la ville, qui sera le point le plus au sud de mon voyage.

Narbonne est une ville dont le centre historique est pour moi un incontournable du canal du Midi :

Animée de jour comme de nuit, j’ai pu en voir ses plus beaux sites accessibles de nuit tels que ses rives du canal bordées de ponts qui ne sont pas sans rappeler un certain style vénitien, son marché et ses gargouilles colorées candidat pour l’édition des plus beaux marchés de France, la place de l’hôtel de ville où une section de l’ancienne voie romaine de la Via Domitia est conservée au centre (Le tracé de cette voie est longé aujourd’hui par l’actuelle autoroute A9) et bien sûr ses magnifiques ruelles qui permettent de découvrir la cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur et le château des archevêques , le plus important édifice archiépiscopal après le palais des Papes d’Avignon.

Deux voies romaines (La Via Domitia qui faisait le tour de la Méditerranée et la Via Aquitania, qui partait vers Toulouse et Bordeaux) se croisaient à Narbonne d’où le carrefour stratégique qu’elle représentait au temps de l’époque romaine et qu’elle représente aujourd’hui encore aujourd’hui.

1 Commentaire

Un commentaire

  • Catherine says:

    À l’époque l Empire Romain, Narbonne était l un des ports les plus importants de la Méditerranée comme celui d Ostie (à côté de Rome). Depuis, la mer a reculé..
    C’est toujours fascinant, ces restes de la Via Domitia. Tu en retrouveras une petite partie à Nîmes

Répondre à Catherine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :