Jour 3 : De Chartres à Brou



J’ai passé la nuit en plein centre de Chartres chez une amie de mes parents .  Je fût traité avec un sens de l’hospitalité des plus rares, le dîner a été très convivial.

Le lendemain, n’ayant qu’une cinquantaine de kilomètres à parcourir pour rejoindre ma troisième étape, je décida de retarder mon départ et de laisser mon vélo et mes affaires chez mon hôte, qui a eu la grande gentillesse et confiance de me confier une clé de leur appartement, pour visiter la ville et surtout revoir sa célèbre cathédrale (que j’ai eu l’occasion de visiter trois fois jusqu’à présent).

Le Sacré Cœur est à Paris ce que la cathédrale de Chartres est à l’Eure-et-Loir : C’est ainsi dire la renommée mondiale de cette cathédrale au toit vert surplombant la ville, qui demeure être la cathédrale médiévale la mieux conservée de France.

De retour chez mes hôtes, je tente d’ouvrir la porte de l’appartement que j’avais réussi à fermer sans difficulté mais en vain : La clé ne tourne pas, me privant ainsi de ma monture et de mes bagages.

Après avoir laissé un message sur le répondeur de mon hôte, il ne me restait désormais plus rien à faire qu’attendre.

A part quelques habitants qui ont tenté de m’aider à ouvrir, les autres me fixait d’un air interrogateur : « Qui est ce type en train d’essayer d’ouvrir la porte ? Que fait-il ici assis sur les escaliers à jouer sur son téléphone ? ». Je le voyais lorsqu’ils me regardaient en train d’attendre ou de retenter d’ouvrir la porte.

Finalement, après une bonne heure d’attente, un couple d’habitants me sauve la mise : Ils m’emmènent voir la concierge qui venait de rentrer et qui possédait un double de la clé. Victoire ! La porte s’ouvre enfin !

Je rassemble et range mes affaires, avale un rapide déjeuner et prend la route en direction d’Illiers-Combray.

L’itinéraire est complètement plat, suit des cours d’eau, et emprunte des routes très peu fréquentées à travers quelques petits bois : Un véritable plaisir pour un cycliste ! Je réalise les 30 kilomètres en à peine une heure et demie et suit les traces de Marcel Proust.

En effet, l’auteur passait ses étés dans la petite ville d’Illiers, qui devint Illiers-Combray en 1971 en son hommage : La maison de sa tante Léonie, que l’auteur décrivit dans son ouvrage « A la recherche du temps perdu » est aujourd’hui un musée qui lui est dédié.

Après cette petite étape, je prends la direction du sud en empruntant le chemin de Saint Jacques de Compostelle longeant la rivière du Loir jusqu’à la petite ville de Brou, ma troisième étape où je suis attendu chez des cousins maternels.

Chartres et ses environs sont jonchés de petites routes avec très peu de dénivelé et de magnifiques paysages à base de forêts, de ruisseaux et de champs : Je vous recommande vivement cet endroit pour vos ballades à vélo !

1 Commentaire

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :