Jour 28 : De Romorantin-Lanthenay à Bigny



Il flotte comme un air de sainte glace en ce samedi : La température est brusquement redescendue et la pluie fait son grand retour. Je continue ma route en suivant le Cher pour traverser le Berry.

Ancienne province de l’Ancien Régime, le territoire du Berry recouvrait alors les actuels départements de l’Indre et du Cher ainsi que quelques pans de ceux du Loiret et du Loir-et-Cher. Sa capitale était Bourges.

Mais avant d’y arriver, il me faut quitter Romorantin en rejoignant le Cher par la route menant à Villefranche-sur-Cher. Cette petite ville aux origines gallo-romaines est le fruit de l’unification de deux anciennes paroisses en 1833 dont les vestiges sont à la petite église du XIIème siècle qui résume cette histoire. Cette église mêle les styles gothiques et romans et connut un destin tragique suite à un violent orage en 1737 à la suite duquel elle se vit amputée de deux travées.

Pour rejoindre Vierzon, ville marquant ma véritable entrée en territoire berrichon, il me faut emprunter la départementale, cette grande route longeant le Cher depuis Tours et très fréquentée : Elle n’est pas du tout adaptée aux cyclistes mais je n’avais guère le choix pour emprunter cette direction. Heureusement, la nouvelle véloroute 46, qui longera très prochainement le Cher, permettra de contourner cette difficulté. J’ai pu en emprunter quelques tronçons hier entre Chissay-en-Touraine, près de Chenonceaux, et Montrichard, puis entre Saint-Aignan et Selles-sur-Cher.

Une fois à Vierzon, je vis la pluie redoubler d’intensité et décida d’écourter cette étape en empruntant un train pour rejoindre Bourges.

Capitale berrichonne, Bourges se distingue notamment par sa cathédrale Saint-Etienne, située au coeur de la ville en son centre historique. Elle fut le lieu de baptême de Louis XI, natif de la région, et possède la plus ancienne horloge de France depuis cet événement. Elle est considérée par certains critiques d’arts et d’architecture comme la plus belle cathédrale de France.

Puis toujours sous cette pluie, je continue ma route vers le sud et Châteauneuf-sur-Cher, où se trouve une splendide basilique. Sa construction ayant été permise grâce à des dons faits par des enfants, un pèlerinage est organisé chaque année en hommage à ce fait.

Il me fut proposé ce soir d’assister à l’évènement de la Nuit des Cathédrales, qui se tenait en la cathédrale de Bourges :

J’ai ainsi pu assister à une partie d’une conférence sur l’histoire et les différences des cathédrales et des basiliques. J’en ai retenu qu’une cathédrale est une église abritant le siège de l’évêché de chaque diocèse, et qu’une basilique est une église reconnue par le Vatican et reconnaissable à une figure en forme de parapluie qu’on retrouve à l’entrée de chaque édifice concerné ; ainsi que selon les régions, plusieurs églises ont été considérées comme des cathédrales par leurs habitants (notamment à Mirepoix, en Ariège) mais qu’elles ne sont point reconnues comme telles par l’Etat.

J’ai également assisté à un concert d’orgue reprenant des oeuvres de compositeurs français et américains avant d’assister au lucernaire, qui est le dernier office religieux de la nuit accompagné des multiples illuminations intérieures et extérieures de la cathédrale de Bourges, spécialement activées pour l’événement.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre voyage

Découvrez les plus beaux paysages et sites touristiques de notre beau pays et choisissez vos étapes grâce aux vlogs :