Jour 67 : De Châlons-en-Champagne à Reims

Après une dernière visite de la basilique Notre-Dame de l’Épine, classĂ©e au patrimoine mondial de l’UNESCO etsurplombant une colline et la plaine de Châlons, j’achève ma traversĂ©e de la Champagne en prenant la direction de Reims.

Je quitte Châlons par le canal latĂ©ral Ă  la Marne avant de prendre la direction du village de La Veuve. La route sillonne les montagnes de Reims, rĂ©putĂ©e pour ses hĂŞtres et en particulier celui du fau de Verzy, aujourd’hui ancrĂ© dans le patrimoine naturel de la rĂ©gion.

HĂ©las, je suis surpris par la pluie et dĂ©cide de retrouver le canal afin d’achever mon arrivĂ©e Ă  Reims.

Le chemin de halage, d’abord en Ă©tat de chemin assez Ă©troit au niveau de Beaumont-sur-Vesle, devient rapidement une piste cyclable très confortable baptisĂ©e « La CoulĂ©e Verte ».

Juste avant d’entrer dans l’agglomĂ©ration de Reims, je traverse le village de Sillery, dont la nĂ©cropole rappelle l’histoire Ă©prouvante que vĂ©cut la rĂ©gion lors de la Première Guerre Mondiale et de la bataille de Champagne.

Je profite de mon arrivĂ©e dans le centre de Reims pour y visiter ses trois monuments classĂ©s au patrimoine mondial de l’UNESCO : La basilique Saint-RĂ©mi, qui fait face au palais de Thau, rĂ©sidence archiĂ©piscopale, qui est juxtaposĂ© Ă  la cĂ©lèbre cathĂ©drale Notre-Dame, rĂ©putĂ©e pour avoir Ă©tĂ© le lieu de sacre de la quasi-totalitĂ© des rois de France, Ă  commencer par celui de Clovis par Saint-RĂ©mi.

Mais la cathĂ©drale est Ă©galement rĂ©putĂ©e pour avoir Ă©tĂ© le lieu dans lequel la paix entre la France et l’Allemagne fut scellĂ©e en 1962 entre le gĂ©nĂ©ral De Gaulle et le chancelier allemand Adenauer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *