Clermont : Église Saint-Samson, Porte de Nointel et donjon

Située à une vingtaine de kilomètres à l’est de Beauvais, Clermont (ou Clermont-de-l’Oise) est une petite ville au centre historique perché sur une colline que traverse l’itinéraire cyclable de l’Avenue Verte Paris-Londres, sur sa branche longeant les rives de l’Oise.

La ville se développa autour d’un château perché, dont il ne subsiste plus aujourd’hui que le donjon, qui fut celui du comte Robert de Clermont, fils de Saint-Louis et fondateur de la Maison capétienne des Bourbons.

Église Saint-Samson

Bâtie au début du XIIIème siècle, l’église Saint-Samson fut plusieurs fois reconstruite suite aux incendies et aux dommages liés aux différentes guerres. Ses parties les plus anciennes sont les façades nord de la nef. La sacristie est sa partie la plus moderne, qui fut installée lors du XVIème siècle. Classée aux monuments historiques, l’église est située au coeur de la ville ancienne de Clermont et en est la seule église.

Porte du Nointel

Située à côté de l’église et de l’hôpital, la porte du Nointel est le dernier vestige des anciens remparts de Clermont. Bâtie au XIVème siècle, elle marquait le point de sortie de la cité pour les voyageurs qui suivaient la route de Compiègne.

Classée aux monuments historiques, la porte du Nointel était l’un des principaux points de défense de la ville.

Donjon

Le donjon est le vestige d’un ancien château féodal datant du XIème siècle. Demeure des comtes de Clermont, dont Robert, la forteresse domine la ville homonyme.

Au XVIème siècle, le château fut aménagée en prison et accueilla notamment Louise Michel, célèbre militante féministe au XIXème siècle. Laissé à l’abandon depuis la Révolution, pendant laquelle il fut vendu comme bien national, le château fut ensuite réaménagé pour y accueillir un centre d’éducation pour délinquants jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, à partir de laquelle il retrouve son passé de prison.

C’est en 1970 que le château fut acquis par la ville de Clermont auprès du ministère de la Justice. Hélas, la tempête de 1984 provoqua l’effondrement d’une grande partie de l’édifice. Classé aux monuments historiques, il ne subsiste de ce château que le donjon, aujourd’hui en cours de restauration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *